Loin de le freiner, les cégeps favorisent l’accès pour tous à l’enseignement supérieur

Les journaux ont fait état, au cours derniers jours, de la publication par le CIRANO du livre Le Québec économique, et plus particulièrement de son chapitre Éducation et capital humain, pour faire écho à une hypothèse des auteurs Robert Lacroix, ex-recteur de l’Université de Montréal, et Louis Maheu, professeur au même établissement, selon laquelle le taux de diplomation universitaire au Québec est beaucoup plus faible qu’ailleurs au Canada, en raison notamment de notre « structure particulière du système scolaire postsecondaire », soit de l’existence des cégeps. l nous faut d’emblée reconnaître que ce n’est pas sans un certain étonnement que nous avons pris connaissance de cette affirmation, alors qu’en cette année du 50e anniversaire des cégeps, politiciens, acteurs économiques et autres acteurs clés de notre société ont salué non seulement la création de ces établissements, mais aussi l’ampleur de leur contribution au développement de notre société au fil des ans ainsi que le rôle essentiel qu’ils jouent dans toutes les régions du Québec… Suite