Le réseau des cégeps et des CCTT : tout un investissement pour le Québec

Le 13 novembre dernier, accompagné des directeurs généraux des 48 cégeps, je conviais les médias à Québec pour dénoncer la nouvelle compression budgétaire imposée aux cégeps par le gouvernement. Il s’agissait d’une sixième compression subie en quatre ans par le réseau collégial public.

La semaine dernière, sur une note plus optimiste, la Fédération des cégeps et le Réseau Trans-tech, qui regroupe les 49 centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT), dévoilaient une étude commandée il y a plus d’un an à la firme KPMG-SECOR.

L’étude La contribution économique des cégeps et des centres collégiaux de transfert de technologie réalisée par KPMG-SECOR révèle ainsi qu’en 2012-2013, les 48 cégeps, avec leur CCTT, ont rapporté près de 10 milliards de dollars à la société québécoise.

Les cégeps, ce sont 48 établissements publics répartis sur tout le territoire du Québec. Ces établissements favorisent la persévérance scolaire grâce à leur proximité géographique et leur accessibilité. Ils offrent 9 programmes préuniversitaires et 130 programmes techniques.

En plus de leur rôle d’éducateurs, car leur mission première est de former les citoyens de demain, de favoriser leur intégration au marché du travail ou encore de les mener à l’université, les cégeps jouent un rôle crucial dans leur communauté. Souvent, le cégep c’est aussi la salle de spectacle, le centre sportif, le lieu de rendez-vous social et culturel de la région.

Si nous connaissions bien l’apport des cégeps en matière de formation et sur le plan socioculturel, nous voulions aussi pouvoir chiffrer ce que les cégeps rapportent à la société québécoise, avec les centres collégiaux de transfert de technologie qui leur sont affiliés et qui jouent un rôle important dans l’économie québécoise.

Comme nous sommes actuellement dans une ère de compression, dominée par les discours économiques, nous voulions surtout faire connaître la réalité suivante : les cégeps ne doivent pas être vus comme une dépense mais bien comme un investissement, à tous points de vue.

Grâce aux cégeps, non seulement le Québec est la province canadienne qui affiche le plus haut taux de diplômes postsecondaires, mais nos jeunes deviennent aussi des citoyens à part entière avec des idées, un esprit critique et, bien sûr, des compétences.

La Commission sur la révision permanente des programmes, mieux connue sous le nom de Commission Robillard, a récemment laissé entendre que les dépenses du Québec en matière d’éducation ne sont pas excessives. Nous pouvons maintenant ajouter que la société québécoise se voit au contraire offrir un excellent retour sur son investissement dans le réseau des cégeps, en plus des avantages que tirent de leur formation les jeunes et les adultes qui le fréquentent depuis près de 50 ans.

Outre les quelque 10 milliards de dollars que rapportent à la société les cégeps et leurs CCTT, l’étude KPMG-SECOR révèle noir sur blanc qu’un étudiant qui est passé par le réseau collégial s’intègre mieux au marché du travail et qu’il remboursera 4 fois le coût de son DEC au cours de sa vie de travailleur en retour fiscal. Un DEC coûte en moyenne 47 000 $ par étudiant mais ce dernier rapportera 200 000 $ en revenu fiscal au gouvernement.

Au cours de sa vie, le détenteur d’un DEC disposera en moyenne de 560 000 $ de plus qu’un détenteur de diplôme de secondaire.

En calculant ce que l’étudiant doit débourser pour étudier au cégep, c’est-à-dire ses frais afférents et son matériel scolaire (car je vous rappelle qu’il n’y a pas de frais de scolarité au cégep), ainsi que le salaire qu’il aurait potentiellement eu s’il n’avait pas été aux études, le détenteur d’un DEC obtient toute sa vie un rendement annuel de 16,6 %.

Je vous mets au défi de trouver un meilleur investissement.

 

Pour en savoir plus :

Communiqué de presse conjoint Fédération des cégeps — réseau Trans-tech

Étude KPMG-SECOR — La contribution économique des cégeps et des centres collégiaux de transfert de technologie

Fiche sommaire Fédération des cégeps

Fiche sommaire Trans-tech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>