Pour une société exempte de suicide

À l’occasion de la 24e semaine de prévention du suicide qui a débuté le 2 février, je me permets de prendre la parole à propos du suicide, une problématique qui nous concerne tous. Comme président-directeur général de la Fédération des cégeps, j’ajouterais que c’en est une qui nous concerne de près, étant donné que la majorité des étudiants qui fréquentent nos cégeps appartient au groupe des 15 à 24 ans, où le suicide demeure l’une des premières causes de décès. Les cégeps occupent une position privilégiée pour agir et sont actifs au premier plan pour faire en sorte de ne plus perdre de jeunes de cette façon.

En plus de 10 ans de mobilisation, les cégeps ont mené des activités de prévention, de sensibilisation et d’intervention en matière de prévention du suicide, ont créé des cellules de pairs-aidants et de sentinelles, ont mis sur pied des services de consultation et d’aide personnalisée, et j’en passe. Ils travaillent non seulement à la prévention du suicide, mais aussi de manière plus large en amont de cette problématique afin de prévenir au plus tôt les symptômes de la détresse psychologique qui peuvent conduire au suicide. Ainsi, les cégeps effectuent un travail colossal et nécessaire autour de la promotion des bienfaits d’une bonne santé mentale, physique et psychologique et à l’importance de se développer un réseau social fort.

Par ailleurs, les cégeps sont aussi à l’origine de la déclaration en prévention du suicide. À travers cette déclaration commune, qui stipule que l’éducation et la sensibilisation face au suicide sont l’affaire de tous, les 48 directions générales de cégep ont indiqué clairement à l’ensemble des jeunes que chacun d’entre eux est important et que le suicide n’est pas une solution. Lancée en 2007, cette déclaration a été appuyée d’une motion à l’Assemblée nationale et a récolté plus de 35 000 signatures. Il est possible d’ajouter sa voix à la déclaration sur le site de l’Association québécoise en prévention du suicide (AQPS).

Les efforts déployés par les collèges et par les autres acteurs de la société portent leurs fruits : le taux de suicide au Québec est en baisse depuis 2002. C’est une bonne nouvelle et les résultats sont là, mais le phénomène de la détresse psychologique et du suicide chez les jeunes continue d’être présent. Il est impératif de poursuivre nos efforts à cet égard.

Car la prévention du suicide, c’est l’affaire de tous.

Pour en savoir plus sur la Semaine de prévention du suicide et sur la campagne de sensibilisation nationale de l’Association québécoise en prévention du suicide :

Communiqué de presse de la Fédération des cégeps

Site web de l’AQPS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>